Cross-border partnerships
   

Dominique LACOSTE

AQTr

Dans le cadre de la convention de partenariat signée entre l’Association québécoise des transports (AQTr), et le Pôle des infrastructures Durables de la région Rhône-Alpes (INDURA), nous avons rencontré Dominique Lacoste, Présidente directrice générale de l’AQTr. Elle nous éclaire sur les enjeux de cette collaboration avec la France.


Qu’est-ce que l’AQTr ?

L’Association québécoise des transports est un regroupement d’experts qui a pour mission de « Mobiliser la communauté des transports afin de favoriser l’échange des connaissances et la formation dans le domaine ». L’AQTr réalise ce mandat grâce aux travaux de ses tables d’expertises. Celles-ci regroupent des intervenants de différents horizons.

Leur rôle : identifier les grands enjeux du domaine des transports, les besoins de formation ainsi que diffuser les fruits de leurs travaux auprès de la communauté des transports québécoise. 

L’AQTr, en quelques chiffres c’est :

 - Près de 1000 membres
 - 10 Tables d’expertise, regroupant plus de 200 experts bénévoles
 - Des colloques, des déjeuners-causerie, des forums de discussion, avec plus de 2000 participants par année
 - 1 congrès et 1 salon professionnel annuel
 - Un centre de formation, TRANSFORM, qui forme plus de 6000 personnes par année
 - Un budget annuel de près de 6, 000,000$
 - Un conseil d’administration de 9 membres à composition multidisciplinaire
 - Plus de 50 employés permanents

 

Pourquoi un rapprochement avec INDURA ?

Dans son plan stratégique 2012-2014, l’AQTr a réaffirmé sa volonté de favoriser les échanges techniques entre le Québec et le monde. L’AQTr cherche donc à établir des accords de collaboration avec différentes organisations situées en dehors du Québec. Ces rapprochements sont initiés afin d’informer ses membres sur : les innovations et les nouvelles technologies, les bonnes pratiques, les normes et les réglementations, les travaux de recherches, etc.

La convention de partenariat signée avec INDURA cadre, tout à fait, avec l’objectif stratégique de l’AQTr en matière de développement international.  En effet, INDURA, premier pôle européen regroupant des entreprises et des centres de recherche du milieu des infrastructures de région Rhône-Alpes, constitue de fait pour l’AQTr, une porte d’entrée idéale sur l’expertise française.

 

Qu’attendez-vous de ce partenariat ?

Grâce à ce partenariat, nous souhaitons créer une vitrine en France pour l’ATQr, ses membres  et la communauté québécoise des transports dans son ensemble. Nous voulons également renforcer les échanges de connaissances entre nos deux communautés et établir un relais de communication autour de nos évènements majeurs.

Ce pont que nous créons offrira à nos membres  une accessibilité accrue aux acteurs du transport français.  Il favorisera aussi la mise en relation de l’AQTr avec des experts, des conférenciers, des chercheurs et des entrepreneurs du monde du transport français, dans le cadre de nos activités techniques.

Nous pourrons suivre aussi, plus aisément,  l’évolution des  tendances sur le plan technologique, environnemental et sociétal du transport en France, les résultats d’études, les recherches et les expériences significatives  dans notre domaine,  prendre connaissance des projets novateurs et des meilleures pratiques françaises.

D’autre part, nous explorerons différentes possibilités de collaboration comme l’organisation d’activités communes (webinaires*, etc.) entre nos deux communautés, la représentation de l’AQTr et de ses membres sur les événements organisés par INDURA, l’organisation de visites techniques de délégations québécoises en France (ou l’inverse), le partage d’un calendrier mondial des événements nationaux et internationaux et une visibilité élargie pour les lauréats des prix décernés  par l’AQTr…

Je suis certaine que d’autres axes de développement se dessineront d’eux-mêmes, au fur et à mesure, qu’INDURA et l’AQTr collaboreront.

 

Qu’est-ce qui vous inspire dans le choix des orientations stratégiques de l’AQTr ?

Explorer de nouveaux horizons. Laisser libre cours à mon imagination. Planifier des partenariats. Steve Jobs. Voir grand !


Le mot qui résume votre dernière année ?

Succès.

 

Vos souhaits pour 2014 ?

Plusieurs aspects m’intéressent vivement.

D’abord, diversifier les services aux membres.  Je suis sans cesse à la recherche d’innovations, de nouveaux livrables, bref de nouvelles façons de bonifier notre offre de services. Par exemple, en 2013, nous avons introduit un système de veille technologique afin d’identifier  des innovations dans le domaine des transports et permettre à nos membres d’en bénéficier.

Ensuite, je souhaite réaliser trois autres objectifs stratégiques : capitaliser sur notre centre de formation TRANSFORM, introduire l’expertise des domaines maritime, aérien et ferroviaire au sein de l’AQTr, et poursuivre le positionnement de l’Association sur le plan international.

De plus, avec maintenant une cinquantaine d’employés permanents, je désire également doter l’AQTr d’un système de gestion des ressources humaines performant et innovant. Les employés constituent une richesse pour l’entreprise et il faut en prendre soin!

 

Votre citation préférée ?

À l’impossible, nul n’est tenu !

 

Votre rêve le plus fou pour l’AQTr...

Devenir une référence mondiale en matière d’expertise en transport !